À propos

Depuis 2018, ce séminaire s’attache à un examen comparé – en premier lieu au niveau européen – des orientations de réforme, des innovations curriculaires et des débats qui touchent à l’enseignement de l’histoire.

Le but a été, dans un premier temps, de parvenir à un état des lieux du statut institutionnel et politique de la discipline historique et d’amorcer une réflexion sur les facteurs de «crise » ou de renouveau de son identité afin d’en dégager des éléments communs ou divergents, tant au niveau des discours que des cadres sociaux et politiques. Pour cette année, nous avons choisi de mettre l’accent sur un de ces enjeux récurrents : à savoir, les différentes déclinaisons du thème de l’éducation à la citoyenneté. Nous nous référons ainsi aussi bien à l’émergence d’un nouvel enseignement, qu’aux missions dont l’enseignement de l’histoire est considéré être porteur au vue des valeurs contemporaines et des nouvelles « compétences » dont les institutions transnationales (dont l’Union européenne) se font l’interprète, depuis une vingtaine d’années, dans leur dialogue avec les institutions nationales : place de l’individu, altérité et pluralisme des mémoires, statut des femmes et d’autres minorités.  

Cette délimitation thématique a pour but de dégager, dans un champ bien identifié, à la fois la singularité et l’interdépendance des débats nationaux autour des contenus et des finalités de l’histoire scolaire. Elle nous permettra également d’envisager à partir d’un nouvel angle une question qui nous occupe depuis le début du projet : celle de l’autonomie épistémologique de la discipline et son imbrication avec les champs normatif et politique.

 

Toutes les séances auront lieu un mercredi, de 17h00 à 19h00 à l’ENS, 48 boulevard Jourdan, Paris 14e, salle  R2-02, 2e étage.

Séminaire organisé sous l’égide des laboratoires Agora (EA 7392, Université Cergy-Pontoise), Centre Maurice Halbwach, IHTP (CNRS-UMR8244), Tempora  et de l’INSPE de l’académie de Versailles.

Équipe de coordination :

Piero Colla (Université de Strasbourg, AGORA),
Laurence de Cock (ECP, Univerité Lyon 2),
Patrick Garcia (Université de Cergy-Pontoise, AGORA, IHTP),
Bénédicte Girault (Université de Cergy-Pontoise, AGORA),
Patricia Legris (Université Rennes 2-TEMPORA),
Bertrand Müller (CMH),
et Ewa Tartakowsky (ISP).